menu mobile

Infirmier.e Diplômé.e d’Etat

Famille Administratif et de Service – Temps pleinFJT la Résidence Sociale à Orientation Educative du Fort Saint Antoine - 176 Boulevard Bianchi - 83 200 TOULON
Poste à pourvoir le 1 août 2021

Description du poste

MISSION 1 – Assurer un accompagnement individuel sur le champ de la santé

Créer la rencontre avec le jeune :

  • Accueillir le jeune de façon personnalisée et adaptée
  • Réaliser l’entretien d’accueil et d’orientation en informant et responsabilisant le jeune dans son parcours de santé
  • Assurer une présence régulière sur les lieux de vie et une permanence en soirée et certains week-ends
  • Assurer un soutien moral et une réassurance
  • Repérer les situations problématiques individuelles
  • Gérer les urgences de soins
  • Pratiquer des soins infirmiers

Faciliter la coordination du parcours de santé :

Participer à l’accompagnant le jeune dans l’accès aux droits contribuant à sa santé

  • Participer et éclairer le CESF à la mise en place ou à la mise à jour des démarches administratives d’accès aux droits de santé
  • Mettre en relation le jeune avec les professionnels susceptibles de régulariser les dossiers
  • Effectuer un suivi des démarches en s’assurant de l’effectivité de celles-ci
  • Assurer un accompagnement physique des jeunes les moins autonomes vers les administrations
  • Accompagner les démarches nécessaires aux remboursements des soins
  • Aider à gérer les comptes internet de la Sécurité sociale et de la mutuelle
  • En cas de jeunes mineurs confiés ou non par l’ASE ou la PJJ, obtenir les documents et autorisations de soins inhérents au respect de l’autorité parentale
  • Informer les services gardiens de toute alerte relative à des problématiques comportementales ou de santé manifestés par le jeune, y compris si ce dernier dispose d’un accueil provisoire jeune majeur
  • Rédiger, dans le respect du secret médical, une information préoccupante transmise à la Cellule de Recueil des Informations Préoccupantes (CRIP) si l’état de santé physique et psychique du jeune se dégrade et génère un risque de danger ou un danger.

Favoriser la mobilisation du jeune dans la prise en charge de sa santé

  • Identifier, avec le jeune, tous les éléments de son parcours de santé
  • Jouer le rôle d’interface entre le jeune et les offreurs de soins médicaux et sociaux
  • Encourager ou orienter le jeune pour procéder à un bilan médical, un dépistage, une consultation psychiatrique…
  • Soutenir le jeune à l’occasion de ses prises de rendez-vous médicaux
  • Faciliter l’accès et la compréhension des informations de santé publique
  • Repérer les risques émergeants au cours de l’accompagnement et rechercher les raisons de leur apparition avec le jeune
  • Proposer des temps réguliers d’évaluation sur sa santé et son bien être
  • Au moyen de l’empowerment, viser l’autonomie du jeune
  • Favoriser le développement des connaissances et des capacités du jeune pour un accès et un recours autonome aux services de santé de droit commun
  • S’assurer que le jeune en refus de soins ou de traitement comprend les enjeux et les risques potentiels liés à son opposition
  • Transmettre un rapport d’informations au juge ou une information préoccupante au président du Conseil départemental, relatant de la situation de refus de soins dès lors que ce dernier met en péril le développement du jeune

Co-construire le volet « santé, bien être et prévention » dans le projet personnalisé du jeune

  • Rédiger le volet « Santé, bien être et prévention » à partir des informations recueillies auprès du jeune et après qu’il ait donné son accord
  • Renseigner une partie relative à la qualité (quotidienne, sociale et citoyenne) et une autre relative aux éléments de l’accompagnement à la santé
  • Proposer des temps d’entretien avec le jeune pour la mise à jour des éléments de santé
  • Préparer la sortie du jeune en sollicitant si besoin le médecin traitant et en recensant les différents interlocuteurs médicaux

MISSION 2 – Participer à l’autonomisation globale du jeune en lui permettant d’acquérir les compétences et connaissances nécessaires à l’adoption de comportements favorables à sa santé tout au long de sa vie

Promouvoir une éducation à la prévention, à la santé et au bien être

  • Recenser les thèmes d’actions de prévention et d’éducation à la santé et au bien-être à organiser prioritairement
  • Recueillir les souhaits des jeunes via le CVS, un questionnaire ou toute autre forme de participation
  • Organiser et animer des ateliers collectifs de prévention et d’éducation à la santé sur l’hygiène de vie (sommeil, hygiène corporelle…), la nutrition et les activités physiques, les conduites à risque et les addictions, les accidents de la vie courante, la vie affective et sexuelle, le renforcement des compétences psychosociales…
  • Adapter et diversifier les modalités des actions par le biais d’outils faisant participer les jeunes (ateliers collectifs, groupes de parole…)
  • Construire des projets avec des partenaires extérieurs dont la compétence et les savoir-faire peuvent favoriser l’intérêt des jeunes à leur santé
  • Solliciter des professionnels du secteur sanitaire ou médico-social habitués à intervenir auprès de jeunes pour co-animer des temps d’informations (médecin, psychologue, puéricultrice, dermatologue, nutritionniste, cuisinier, psychomotricien, jardinier, esthéticien…)
  • Proposer et diffuser une programmation d’actions, associées par exemple aux événements et journées nationales de prévention
  • Programmer un temps de réflexion collective avec les jeunes, dans les jours qui suivent les interventions/ateliers portant sur le thème de la santé pour répondre aux questions que ces actions ont pu soulever.
  • Repérer, à partir des actions collectives de prévention et d’éducation à la santé, des problématiques de santé individuelles et engager avec le jeune un travail d’accompagnement
  • Identifier avec les jeunes les ajustements éventuels à effectuer au sein de la Résidence, pour rendre l’environnement cohérent avec les actions de prévention et d’éducation à la santé, au travers notamment de la préparation et la composition des repas, de la gestion de l’hygiène et des rythmes de vie, des espaces d’expression et de participation active à la vie collective, de l’offre d’activités…
  • Proposer des activités collectives accompagnées (sorties culturelles, activités sportives, repas partagés…) et faire de ces activités des temps et des lieux de réflexion de prévention et d’éducation à la santé
  • Ecouter et accompagner les jeunes dans leur découverte de la sexualité, en inscrivant la démarche dans une dynamique de promotion de la santé et d’épanouissement

Donner les moyens de s’informer

  • Mettre à disposition des jeunes accueillis des guides, plaquettes et supports informatiques de prévention et d’information relatifs aux questions de nutrition et d’équilibre alimentaire ; à l’éducation à la sexualité et à la contraception ; aux infections transmissibles ; aux conduites à risque et aux conduites addictives ; aux difficultés psychologiques ; à l’hygiène corporelle
  • Donner aux jeunes accueillis les coordonnées de sites internet et numéros (nationaux et locaux) d’écoute et de prévention, notamment en lien avec les questions de santé globale, la sexualité (découverte de la sexualité, contraception, IVG, homosexualité), les addictions, la souffrance psychique, la crise suicidaire, le harcèlement et les violences
  • Orienter si besoin vers un réseau extérieur de proximité (PMI, IREPS, CODES, Maison des adolescents, PAEJ…)

MISSION 3 – Intégrer la dimension santé dans une logique d’approche globale et coordonnée du parcours

Travailler en partenariat

  • Travailler en équipe pluridisciplinaire pour une approche multidimensionnelle des problématiques rencontrées et une objectivation des situations
  • Participer à la définition du projet global du jeune
  • Organiser et animer des réunions de concertation pluri-professionnelles (membres de l’équipe et partenaires sociaux) dans le cadre de la continuité du parcours du jeune
  • Eclairer et conseiller ses collègues en tant que personne ressource, en fonction de ses compétences et de sa formation
  • Participer à l’élaboration de différents projets (projet de service, évaluation des pratiques…)
  • Construire le travail partenarial avec les structures de santé, les structures sociales et médico-sociales et développer un réseau partenarial
  • Alerter l’équipe sur une situation problématique

Participer au projet institutionnel

  • Etre membre de l’équipe d’encadrement
  • Contribuer à l’élaboration du projet d’établissement et à son évolution
  • Participer aux temps forts de l’institution

RELATIONS PROFESSIONNELLES INTERNES / EXTERNES :

Directeur, Chefs de service, salariés administratifs, équipe éducative
Partenaires sociaux, ASE ; PMI, réseaux de santé, hôpital, médecin référent, associations concourants aux prises en charges addictologiques, de nutrition….

Expérience et formation souhaitées

SPECIFICITE INHERENTE AU POSTE :

La fonction première de l’IDE de la RSOE du FORT ROUGE est éducative sur le socle de l’ensemble des savoirs faire et actions relatives à la veille, à l’accompagnement et à la prise en charge de la santé de chaque résident ou groupe de résident du FJT.
L’IDE participe, sur son champ de compétence à la mesure de l’impact social et de santé des actions entreprises dès la première année de fonctionnement des actions expérimentales entreprises dans le cadre de la RSOE du FORT ROUGE.

Horaires de travail : 35 heures/semaine sur 7 jours dont travail en week-end - Amplitude journalière en moyenne de 5 à 10 heures sur un cycle de 5 semaines - Journée de travail pouvant débuter à 07h00 (dans le respect de l’amplitude journalière) - Journée de travail pouvant s’achever à 23h00 (dans le respect de l’amplitude journalière).

Candidature

Postulez par e-mail à frederic.baudot@apprentis-auteuil.org